Comment entretenir une haie de cèdres ?

Comment entretenir une haie de cèdre

Pour survivre et bien se développer, les cèdres ont aussi besoin d’un entretien adéquat de la part du propriétaire. On pense ici à un arrosage régulier et modéré, à une fertilisation appropriée et au contrôle des insectes comme la mineuse du cèdre.

Si vous avez un projet qui comporte certaines difficultés et que vous craignez de ne pas pouvoir appliquer toutes nos instructions de plantation, nous vous suggérons de confier cette tâche à notre équipe d’experts. En savoir plus.

Les cèdres sont des arbres qui requièrent peu de soins culturaux. De fait, à l’état naturel, ils poussent dans des conditions relativement extrêmes comme celles rencontrées sur le Cap Diamant ou sur les falaises des chutes Montmorency. Ils ont surtout besoin d’un bon ensoleillement et, bien entendu, ils pousseront mieux dans un sol riche et bien drainé.

Arrosage

Il n’est pas nécessaire d’arroser fréquemment les cèdres puisqu’ils peuvent tolérer facilement une période d’une semaine sans pluie. Au besoin, on recommande un arrosage en profondeur qui procure de l’humidité jusqu’au niveau des racines. Il faut éviter les petits arrosages fréquents qui ne font que mouiller la surface du sol.

Taille

La période idéale pour la taille des cèdres se situe entre le 20 juin et le 1er septembre. Toutefois, il est possible de tailler les cèdres à compter du mois de mai jusqu’à la fin septembre sans occasionner de dommages importants.

La taille des cèdres permet d’atteindre deux objectifs différents :

1) LIMITER LA HAUTEUR des haies selon les besoins des propriétés. Si on ne les arrête pas de croître, les cèdres peuvent atteindre une hauteur de 20 mètres (60 pieds), comme dans les forêts.

2) Pour ACCROÎTRE LA DENSITÉ du feuillage d’une haie et LIMITER SA LARGEUR, il est très important de tailler les deux côtés d’une haie de cèdres.

Une haie doit préférablement avoir une forme conique ou pyramidale, c’est-à-dire une base deux fois plus large que le haut et un sommet idéalement arrondi. Cela permet l’ensoleillement complet du feuillage et une meilleure résistance contre l’écrasement sous le poids de la neige.

Lors de la taille annuelle, ne pas couper plus des 2/3 de la nouvelle pousse. Éviter de tailler les pousses de couleur brune qui sont lignifiées.

Note : Une taille plus forte peut être nécessaire pour replacer une vieille haie qui n’a pas été taillée depuis quelques années. Cette tâche devrait être éffectuée par un technicien expérimenté pour éviter de causer des dommages permanents.

Au printemps, couper avec un sécateur les branches mortes ou cassées.

Fertilisation

Lors de la plantation, il faut appliquer un bon engrais d’enracinement. Il n’est pas utile d’en rajouter ensuite. Pour les années suivantes, il est souhaitable de fertiliser les cèdres avec un bon engrais à feuillage au cours du printemps et au début de l’été.

Quand on achète de l’engrais, il y a trois composantes principales dont la concentration est précisée au moyen d’une formule à trois chiffres :

1) Le premier correspond à l’AZOTE (pour le feuillage),

2) Le second au PHOSPHORE (pour les racines) et ,

3) Le troisième au POTASSIUM
(pour les bourgeons et les fruits).

À titre d’exemple, on suggère un engrais à feuillage de type «GAZON » comme le Golfgreen de CIL (20-0-5) ou encore le Scotts Turf builder (30-0-3). Une dose d’environ 20 à 25 grammes par plant (une tasse à mesurer de 250 ml permet de traiter une dizaine de plants) en prenant soin de distribuer l’engrais uniformément sur une bande d’environ un pied de largeur de chaque coté de la haie. On suggère une application au début de mai, puis une deuxième au début de juin et finalement une troisième au début de juillet.

ATTENTION : Ne pas appliquer un tel engrais sur les cèdres après le 15 juillet.

Protection hivernal

De façon générale, les cèdres n’ont pas besoin de protection spéciale pour résister aux rigueurs des hivers québécois. Bien entendu, on peut s’attendre à une branche cassée ici et là, mais les autres branches auront tôt fait de combler l’espace libre.

Le déneigement au moyen de souffleuses et l’effet du sel de déglaçage le long des grandes routes (embruns transportés par le vent) sont toutefois néfastes aux cèdres. Dans des endroits exposés, il est important d’installer des clôtures à neige rigides et des membranes géotextiles pour éviter que le feuillage des cèdres ne soit brûlé à la fin de l’hiver.

Controle des insectes

Les cèdres peuvent être affectés par certains insectes. Par exemple, la mineuse du cèdre est présente dans de nombreuses haies du Québec. Cette petite chenille se glisse à l’intérieur des feuilles (écailles) du cèdre pour en « miner » le contenu. On observe sur les cèdres affectés la présence de feuillage jauni surtout sur le bout des branches. Lorsque le dommage progresse, les branches du bas sont généralement plus affectées tandis que la tête des cèdres demeure verte.

Ravage mineuse du cèdre

Il est important de bien fertiliser les cèdres affectés par la mineuse et de contrôler les populations d’insectes tout en poursuivant un programme d’entretien régulier.

Vous pouvez obtenir plus d’information en consultant les documents suivant :

Jardin Botanique de Montréal
Mineuse du cèdre (PDF)

Papillon

Nous observons présentement la présence d’un insecte dans la majorité des haies de cèdres dans la région de Québec. Si vous observez dans vos cèdres l’apparition de plusieurs petits papillons blancs (surtout en fin de journée) vers la mi-juin, cela confirme la présence visible de la mineuse dans votre haie.

Ces papillons veulent aller pondre leurs oeufs dans le nouveau feuillage. Ces oeufs vont éclore plus tard pour donner naissance aux nouvelles larves qui voudront “miner” votre haie. Nous vous suggérons de procéder à une importante opération d’entretien si vous désirez protéger vos cèdres. Pour contrôler les populations de petits papillons blancs, vous devriez appliquer un insecticide de contact (à répéter 3 ou 4 fois) comme le MALATHION ou encore du AMBUSH. Ce sont des insecticides très employés et sécuritaires si on suit bien le mode d’emploi. Vous pouvez vous en procurer dans les gros centres jardin comme Gérard Bourbeau et fils à Charlesbourg, les centres jardin Hamel, Floralies Jouvence etc…. À l’aide d’un applicateur qui se fixe au bout de votre boyau d’arrosage, vous choisissez le dosage approprié puis vous appliquez sur la haie pour bien mouiller le feuillage. Cet insecticide est efficace pendant quelques heures. Il va éliminer les papillons présents dans votre haie au moment de l’application. Malheureusement, il y aura d’autres papillons qui apparaîtront après quelques jours, suite à de nouvelles éclosions ou encore en provenance des terrains environnants. Pour obtenir le meilleur résultat possible, il est suggéré de répéter l’application du MALATHION une fois par semaine entre le 15 juin et le 15 juillet si vous observez encore la présence de papillons.

Cette tâche peu sembler fastidieuse mais demeure assez simple quand on s’y met. C’est une excellente façon de réduire l’infestation pour sauver le plus possible le nouveau feuillage. Il sera aussi important de bien fertiliser la haie au début de juillet (pas plus tard que le 15 juillet).

Bonne chance.